Lambert Cadoc repère Richard du haut de la tour et le vise avec son arbalète : le trait atteint le roi au genou et tue son cheval[17]. Richard Coer de Lyon is a Middle English romance which gives a fictionalised account of the life of Richard I, King of England, concentrating on his crusading exploits.It influenced Shakespeare's King John and Walter Scott's The Talisman. Nontron, Chinon et quelques autres cités ont, un moment, revendiqué la mort de Richard. Sont également présents à Châlus pour assister aux derniers instants de Richard, les évêques de Poitiers et d'Angers, l'évêque Hugues de Lincoln, l'abbé Pierre Milon (ou Million) de l'Abbaye du Pin, aumônier de Richard et Luc, abbé de Turpenay[3]. Il est ainsi dénommé pour le différencier de son père, puisqu’il ne règne pas encore. Après la mort d'Henri II le 6 juillet 1189, Richard fit venir Adèle à Rouen en février 1190, mais en 1191, il avertit le roi de France Philippe Auguste qu'il ne saurait prendre sa sœur comme femme à cause du déshonneur dont il l'accusait. Après la mort de Richard Cœur de Lion à Châlus, Philippe Auguste fera de son épouse, Bérengère de Navarre, la douairière du Maine. Richard l’a en effet publiquement insulté durant la croisade. le Cœur de Lion d'Eriamel et Pierre Ligier, édition Assor Hist & Bd, 2015 restitue tout ce parcours avec citations des textes de Guillaume le Breton, Raoul de Coggeshall, Roger de Hoveden, Rigord, Guillaume de Newburgh, Raoul de Dicet. À la suite des manœuvres du roi français Philippe, le duc Léopold V de Babenberg capture Richard, alors sur le chemin du retour, près de Vienne à l’automne 1192. Il tente de s'entendre avec le Grec pour le ravitaillement d'Acre, mais devant la perfidie de ce dernier (Isaac était en fait dans l'équipe de Saladin), Richard entreprend la conquête de l'île. The troubador Bertran de Born also called him Richard Oc-e-Non (Occitan for Yes and No), possibly from a reputation for terseness. Voyant sa mort venir, il prend le temps de dicter ses dernières volontés. La malheureuse Bérengère ne reverra l’Angleterre qu’après la mort de Richard. Il considérait aussi les Normands comme ses plus fidèles sujets. Le roi revient par la suite à deux reprises, mais il renonce bien qu'il estime toujours que la ville est à portée de main car son armée est affaiblie, alors que celle de Saladin est toujours plus grande et plus forte. Quant à Richard, il ne renonce à ce mariage qu’en 1191. En voici les termes : Le traité ébranle les relations entre l’Angleterre et le Saint-Empire romain germanique, et cause la révolte de Jean sans Terre, qui espère être proclamé héritier à la place de son neveu. L'auteur du tir n'est pas identifié avec certitude à cause des divergences entre les récits des chroniqueurs. Les Templiers y installeront pendant quelques années leur première base en Orient avant de la vendre à Guy de Lusignan[11]. A Châlus même, une confusion s'installa au fil des siècles du fait de la présence de deux châteaux-forts médiévaux dans la même cité : Châlus Chabrol et Châlus Maulmont, également appelé « le fort ». Le 20 mars 1194, Richard débarque au port de Sandwich et retrouve l'Angleterre[14], où il reçoit un bon accueil. La mort de Richard Cœur de Lion, survenue le 6 avril 1199 au siège de Châlus-Chabrol dans le Limousin, est un thème littéraire qui a été exploité par divers auteurs . La bataille de Châlus se résume très rapidement au siège du donjon de Châlus-Chabrol (commune de Châlus, Haute-Vienne) par Mercadier. citation de Bahaeddin Ibn Chaddad, secrétaire particulier et biographe de Saladin. De même, selon Bernard Ithier « Alors qu'il était malade (blessé), il (Richard) avait donné l'ordre à ses troupes d'assiéger (…) Nontron, ainsi qu'une autre place forte nommée Montagut (Piégut), ce qu'ils firent. Après l’avoir pillée et brûlée, Richard y établit son camp. », « Ce cadavre n'est pas de ceux auxquels suffit un seul tombeau », Et parfois de façon tout à fait inattendue ! Philippe se venge de la trahison de Jean en brûlant Évreux. Par ailleurs, c’est grâce aux réformes importantes de son père en matière de législation et de justice qu’il lui sera possible de quitter l’Angleterre pendant une longue période. Le désir de s'approprier un trésor caché, si l'on en croyait la rumeur publique, dans la forteresse de Châlus, avait amené Richard sous les murs de ce château appartenant au vicomte de Limoges, son vassal. Il bat une première fois Philippe Auguste en septembre 1198 entre Gamaches et Vernon, puis une deuxième fois le 27 septembre lors de la bataille de Gisors[19],[20]. Ce château est le symbole de la résistance des Vicomtes de Limoges face aux Plantagenêt. Richard Cœur de Lion ne peut pas juger l’efficacité de sa forteresse. Richard Ier[2] dit Cœur de Lion (8 septembre 1157[F 1], palais de Beaumont à Oxford – 6 avril 1199, château de Châlus-Chabrol) fut roi d'Angleterre, duc de Normandie, duc d'Aquitaine, comte de Poitiers, comte du Maine et comte d'Anjou de 1189 à sa mort en 1199. Cela rend aux yeux de l’Église le mariage avec Richard techniquement impossible. De son vrai nom Rosemonde Clifford (1150-1176), Rosamund Clifford en anglais, cette superbe jeune femme mourut jeune, ce qui dévasta un Henri II très épris. Ainsi, le siège de Châlus par Richard Cœur de Lion a-t-il fourni à Walter Scott dans Ivanhoé le canevas du siège du château de Front-de-Bœuf. En janvier 1169, il est fiancé à Adèle de France (fille du roi des Francs Louis VII le Jeune)[6]. Auparavant, Jean devant l'arrivée précoce de son frère en Normandie se rallie bientôt à lui dans la ville de Lisieux. En 1170, son frère Henri le Jeune est couronné roi d’Angleterre avant la mort de son père. Richard arrive à Acre en juin 1191 avec son ami le grand-maître de l'ordre du Temple Robert de Sablé, deux mois après Philippe Auguste. Richard débarque à Harfleur où il est accueilli avec enthousiasme et le 13 mai et il se met en route pour Verneuil-sur-Avre assiégée par Philippe Auguste. Si l'hypothèse de Nontron avait au moins pour elle la chronique de Gervais, que dire des autres cités qui, épisodiquement, au cours du XIXe siècle, se sont positionnées comme « lieu possible de la mort de Richard » ? Puisqu'il faut trouver une raison au nom donné à ce rocher, il est possible que la prairie de cette petite vallée qui longe la Tardoire ait été le lieu choisi par Mercadier, arrivé quelques jours avant Richard à Châlus, pour y établir le campement de ses routiers ou pour y mettre ses cuisines, ses chevaux, voire l'« hôpital de campagne » de son médecin…. Elle fonde en 1229 l'abbaye cistercienne de l'Epau au Mans où elle est enterrée. Le récit de Gervais sera repris par d'autres chroniqueurs, perpétuant cette erreur. Mais un hospitalier et un chevalier anglais chargent pour la gloire, entraînant avec eux quelques autres chevaliers. Il est préféré par le peuple, et par le pape, mais il est en conflit avec les nobles de l’île. Richard Cœur de Lion est né en 1153 au palais de Beaumont en Angleterre. En 1190, Richard part finalement pour la troisième croisade avec son ami le seigneur de Sablé et futur Grand-Maitre templier, Robert de Sablé, qui passa dix-neuf ans à sa cour[8]. Gisant de Richard à Châlus, qui reçut ses entrailles. Richard 1er, dit Coeur de Lion, Merry Joseph Blondel, 1841. Durant son absence, son frère Jean fut près de conquérir le trône. Il a continué à mener la campagne après le départ de Philippe II de France et a remporté de nombreuses victoires contre son homologue musulman Saladin. Stationnant à Châlus durant la Première Guerre mondiale, des troupes américaines auraient, selon une tradition orale non encore recueillie, dynamité ce rocher afin d'en ramener un morceau aux États-Unis. Raisons de la venue de Richard Cœur de Lion, « le seul qui ait pour lui l'autorité de plus d'un témoignage ; il en a réunis trois : Mathieu Paris, Raoul de Dicé (de Diceto) et un Limousin anonyme, auteur d'une addition à la chronique de Geoffroy de Vigeois, « Alors qu'il était malade (blessé), il (Richard) avait donné l'ordre à ses troupes d'assiéger (…) Nontron, ainsi qu'une autre place forte nommée Montagut (Piégut), ce qu'ils firent. L’arrivée de Richard accentue les difficultés. Pour l'historien britannique John Gillingham, biographe de Richard Cœur de Lion, cette idée d'un roi homosexuel, apparue au XXe siècle, s'appuie sur des interprétations anachroniques des éléments qui nous sont connus[27]. Les routiers au treizième siècle », Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Dernière modification le 13 décembre 2020, à 15:01, Centre d'études supérieures de civilisation médiévale, Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale, Répertoire international des sources musicales, Huitième centenaire de la mort de Richard Cœur de Lion 1199 - 1999, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Richard_Cœur_de_Lion&oldid=177591030, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Il devient comte de Poitiers à l'âge de onze ans et duc d’Aquitaine lors de son couronnement à Limoges. Leur mariage est célébré à Limassol, le 12 mai 1191. Figure emblématique du Moyen-âge, le roi Richard Cœur de Lion est mort en 1199, à 41 ans, des suites d'une blessure à l'épaule par un carreau d'arbalète. En 1173, Richard rejoint ses frères Geoffroy II de Bretagne, époux de Constance de Bretagne, et Henri le Jeune dans leur révolte contre leur père. Les historiens professionnels auront beaucoup de mal à faire le tri et c'est ainsi que de multiples légendes vont voir le jour et se retrouvent, aujourd'hui encore, dans de nombreuses publications. De la région de Naples, il gagne Messine par voie terrestre en passant par Amalfi, Salerne et Mileto, où il est agressé par des gens du cru. En dehors des ouvrages purement historiques, la mort de Richard Cœur de Lion est un thème récurrent que l'on retrouve dans la plupart des romans qui font référence à la vie du roi-chevalier. nécessaire]. Que faisait-il là ? 27 mars 2016 - Découvrez le tableau "richard coeur de lion" de V Mas sur Pinterest. En 1174, Richard renouvelle ses vœux de soumission à son père[F 3]. Il est cependant le fils préféré de sa mère (qui avait eu deux filles de son premier époux, le roi des Francs Louis VII de France) et, lorsque ses parents se séparent, il devient son héritier à la couronne d’Aquitaine en 1168, puis au titre de comte de Poitiers. Après avoir été grièvement blessé au siège de Châlus, Richard Cœur de Lion aurait trouvé refuge en 1199, six jours avant de mourir, au château de Vieillecour, un château implanté sur la commune de Saint-Pierre-de-Frugie dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine. Valeureux héros de notre enfance bercée par les exploits d'Ivanhoé et de Robin des Bois, Richard Cœur de Lion reste à jamais (et peut-être à tort) ce roi d'Angleterre mythique qui préféra livrer bataille aux infidèles plutôt que d'administrer son immense empire angevin, abandonné à ce frère perfide, Jean sans Terre, allié du roi de France Philippe Auguste. Un incident très similaire s’était déjà produit dix ans auparavant, lorsque, combattant contre son père, il avait rencontré, désarmé, Guillaume le Maréchal, et avait dû le supplier pour avoir la vie sauve. Ce dernier épouse Amélie de Cognac († 1199), fille d'Itier, seigneur de Cognac, Villebois et Jarnac. Il portait encore ce blason en 1191 lors de la croisade, d'où le blasonnement des rois de Chypre et des sires de Joinville. Richard doit alors charger avec toute la cavalerie pour éviter une désorganisation possiblement fatale, et après de durs combats, la victoire est remportée par Richard. Pour Roger de Hoveden, il s'agit de « Bertrand de Gourdon ». Il descend sur l'Anjou. En octobre, la population de Messine se révolte, demandant que les étrangers quittent l’île. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le « Limousin anonyme » mentionné par Hercule Géraud est désormais identifié : il s'agit de Bertrand Ithier[6]. Enfin Richard décide de retourner dans ses terres continentales, Philippe Auguste ayant manœuvré pour s'emparer de la Normandie en son absence[15].