pic.twitter.com/O5iHf6NZSl. Une pétition avait même vu le jour sous l'impulsion de Grégory Roose, ancien délégué départemental du FN (ex-RN). "La spiritualité a sa place dans le rap. En termes de provocation, la chanson "Don't Laïk" (jeu de mots qui fait référence à Don't Panik et au titre "I Don't Like" du rappeur américain Chief Keef) va très loin : "Dieu est mort selon Nietzsche'Nietzsche est mort' signé DieuOn parlera laïcité ente l’Aïd et la Saint-MatthieuNous sommes les gens du LivreFace aux évangélistes d’Eve AngeliUn genre de diable pour les anges de la TV RealityJe porte la barbe j’suis de mauvais poilPorte le voile t’es dans de beaux drapsCrucifions les laïcards comme à Golgotha". Être sur le terrain, c’est être amené à comprendre les problèmes de l’intérieur", argue-t-il. Mais il l'assure, " tout ce qu['il] voulai[t] faire c'était le Bataclan". ", (éd. Voilà tout le sens de. C'est vrai, depuis deux jours, tout ce que la droite extrême compte d'agitateurs sur les réseaux sociaux s'est déchaîné contre la programmation du rappeur havrais au Bataclan. Affichant leur indignation, des personnalités politiques de droite et du RN sont montées au créneau pour réclamer l'annulation de ces spectacles. "Incompréhension et désarroi", tweete Pascal Boniface. Programmées en juin dernier, ces concerts dans l'un des lieux théâtres des attaques terroristes du 13 novembre 2015 avait suscité une grande polémique liée aux parole du rappeur de 35 ans. Mais il l'assure, ", Médine : pourquoi il renonce à jouer au Bataclan. La tribune, au texte très consensuel, s'était pourtant attirée les foudres du Premier ministre Manuel Valls qui reprochait au président de l’Observatoire de la laïcité Jean-Louis Bianco de l'avoir paraphée. Ils seraient à l’heure qu’il est en proie à l’Islam le plus radical et le plus rigoriste". Incompréhension et désarroi d apprendre la visite de Medine a Kemi Seba.Il brouille son message .C'est pour moi une faute politique. "Crucifions les laïcards comme à Golgotha." L'association de victimes Life for Paris estime de son côté dans un communiqué que le Bataclan "est complètement libre de sa programmation, sous contrôle de la préfecture de police de Paris". . "Crucifions les laïcards comme à Golgotha, c’est clairement un oxymore, dans ce qui est proposé comme image", se justifie-t-il sur le plateau d'Arrêt sur images en 2016. ", Un survivant du Bataclan tance Wauquiez, vent debout contre un concert de Médine. Il a percuté une clôture à 4 heures du matin, Gattuso a parlé de sa maladie auto-immune: les yeux sont doubles 24 heures sur 24, c'est épuisant. "Nous sommes deux fois victimes", estime ainsi sur RMC le président de l'association "13 Onze 15 Fraternité et Vérité" Philippe Duperron, qui espère une annulation des deux concerts. Le sens premier du djihad semble perdu à jamais. Le credo du rappeur, à la fois le nom d'un de ses opus, d'une de ses chansons et de l'association qu'il a fondée au Havre en 2009 et qu'il préside, avec un club de boxe à succès à la clé. Confinement : ce qui change - Voir les actualités. Le Bataclan annonce que les concerts du rappeur Médine prévus les 19 et 20 octobre sont reportés dans "une autre salle parisienne" . Pas de concert au Bataclan pour Médine ! Venom Lyrics: J'suis venu au monde en pleurant et tout l'monde souriait autour de moi / J'veux mourir en souriant, que tout l'monde pleure autour de moi / D'humeur massacrante, j'viens pour Pour autant, la cible de Médine ne serait pas la laïcité mais ce qu'il appelle le "laïcisme", "version dévoyée de la laïcité, qui se drape dans la notion d’égalité en stigmatisant le religieux". En cause : deux concerts, prévus les 19 et 20 octobre prochain au Bataclan, ceux du rappeur havrais Médine. "Je renouvelle mes condamnations passées à l'égard des abjects attentats du 13 novembre 2015", écrit également le chanteur dans un message publié sur Twitter. Medine Zaouiche, better known by his stage name Médine, is a French-Algerian rapper He has been a part of the hip-hop collective La Boussole since 1996. "Qu'on laisse les victimes là où elles sont. Dans le troisième acte, on apprend que que la victime avait un père noir et une mère blanche. Médine donne plus de détails sur sa page Facebook : "En 1999, mon frère Alassane, dit Sals’a, rappait justement 'Mon but, c’est de faire le Bataclan, pas d’voir les clans s’battre'. De Julien Langella à propos du prochain concert de Médine au Bataclan : .] Auprès de la revue "Ballast", il met en avant le rôle du prédicateur musulman Tariq Ramadan dans son parcours : "Ramadan m’a permis de ne pas sombrer dans le radicalisme", affirme-t-il. Mais cette ligne ne fait pas l'unanimité parmi les survivants du Bataclan. Un communiqué de la salle a annoncé ce 21 septembre que les concerts du rappeur étaient reportés et transférés «dans une autre salle parisienne». Autre gros malentendu : à la même époque, en septembre 2014, Médine chante "Angle de tir" à la Fête de l'Huma. Une chanson où on peut entendre ces mots : "Ces porcs de blanc vont loin, passe-moi une arme de poing, j'vais faire un pédophile de moins" / "Je hais les Blancs depuis Rodney King, j'ai besoin d'une carabine". Être dans le dialogue c’est avant tout ne pas en avoir peur. "C'était en 2005, dans un autre contexte. L'album paraît dix ans avant les attentats de Charlie Hebdo et du 13-Novembre, dans un contexte différent. En octobre 2012, il publie un ouvrage sur la situation des musulmans en France, fruit d'un dialogue avec le géopolitologue spécialiste du monde arabe Pascal Boniface, "Don't panik: N'ayez pas peur ! Néanmoins, le glissement sémantique avait déjà commencé à s'opérer, dès les années 1990, sous l'impulsion d'Oussama Ben Laden et de l'idéologue Ayman al-Zawahiri. N’ayez pas peur : "des jeunes de banlieues, même s’ils sont musulmans, même s’ils sont d’origine arabe, même si leurs mots, leurs musiques ou leurs vêtements dérangent", résume la quatrième de couverture. Half-open the curtains from backstage. Aujourd’hui, sortir un album avec ce titre-là, c’est impossible.". Dans la chronologie désormais immuable des polémiques touchant à l'islam, les élus de droite ont emboîté le pas dimanche à ceux de l'extrême droite, qui réagissaient eux-mêmes à des informations émergées via la fachosphère en fin de semaine dernière. C'est parce que je suis patriote que j'ai le droit de reprocher à la République ses manquements.". Médine : "Ma chanson 'Don't Laïk', c'est du pur esprit Charlie". En cause : deux concerts, prévus les 19 et 20 octobre prochain au Bataclan, ceux du rappeur havrais Médine. "Ce bouquin, c’est l’histoire d’un dialogue entre un rappeur musulman, et un géopolitologue athée, préfacé par une juive [Esther Benbassa, NDLR], et édité par une maison d’édition chrétienne", décrit Médine. “The rapper Medina’s concert at Bataclan is controversial,” translated from “Le concert du rappeur Médine au Bataclan fait polémique,” Le Figaro, June 11, 2018 (thanks to David): The rapper Medina’s concerts at the Bataclan […] Dans la chanson-titre "Jihad", Médine écrit d'ailleurs, sans référence à l'islam : "Aucun combat exercé de l'intérieur, aucune leçon tirée de toutes les erreurs antérieures [...] Ceux qui choisissent la solution militaire / n'ont-ils pas vu qu'elle nous dessert beaucoup plus qu'elle nous sert [...] Ma richesse est culturelle, mon combat est éternel / C'est celui de l'intérieur contre mon mauvais moi-même". "On ne cesse, en France, de le diaboliser, mais il faut bien entendre que sans lui, et d’autres, on serait sur une vraie poudrière dans tous les quartiers. Quant au magazine conservateur "Causeur", il l'accuse carrément de vouloir instaurer la charia en France. Au lendemain de l'éclatement de la polémique, les réactions du monde politique sont aussi diverses que celles des associations de survivants du 13-Novembre. Ce sera le 9 février au Zénith. ", Médine au Bataclan : "Jihad", "Don't Laïk"... les clés pour comprendre la polémique, Rose est arrêtée pour conduite dangereuse. «Médine et Le Bataclan ont décidé, dans une volonté d'apaisement, que les concerts initialement prévus au Bataclan, les 19 et 20 octobre 2018, soient reportés dans une autre salle … ", Vivre ensemble de L'Aïd à la Pentecôte, Qu'on arrive à s'comprendre sans se piéger, Je sais que c'est un rêve et que beaucoup l'ont déjà fait [...], C'est mon djihad à moi et à mes frères, bouquin, c’est l’histoire d’un dialogue entre un rappeur musulman, et un géopolitologue athée, préfacé par une juive. "Ça va très loin, je reçois des messages du genre 'dommage que tu n'aies pas crevé', 'tu as le syndrome de Stockholm'", raconte-t-elle à LCI. Dans ses textes souvent fleuves et protestataires, il multiplie les références à la mythologie grecque, à la Bible, aux personnages historiques, mêle littérature et culture … A première vue, la démarche pourrait ressembler à une provocation énorme. Parce qu’à la fin, je rappelle que la laïcité est possédée par un certain nombre de gargouilles de la République". Elles n'ont rien demandé.". Il y a au moins un ruissellement qui fonctionne en France. Dans la chronologie désormais immuable des polémiques touchant à l'islam, les élus de droite ont emboîté le pas dimanche à ceux de l'extrême droite, qui réagissaient eux-mêmes à des informations émergées via la fachosphère en fin de semaine dernière. Médine s'était alors rapidement expliqué face à ces accusations. "Voilà dix ans que j’étudie la question du communautarisme, de la radicalisation au sein de nos quartiers, non pas de façon traditionnelle mais avec une méthode qui semble avoir disparue : LE. Dans le champ sémantique de la langue arabe et dans le Coran, il n’a pas d’autre sens.". Aussitôt, un billet intitulé "Médine chante sa haine de la France" éclot sur un blog d'extrême droite. Des paroles qui ne sont pas passées inaperçues. Médine (son vrai prénom) est une des villes saintes de l'islam. L'ex-vice président de l'association Emmanuel Domenach a ainsi vertement interpellé Marine Le Pen et Laurent Wauquiez sur Twitter. Lesdites "gargouilles" le lui rendent bien : Alain Finkielkraut l’accuse de faire l’apologie d’Oussama Ben Laden, l'hebdomadaire "Marianne" de faire le "marketing du djihadisme", Caroline Fourest d'être "ultra-réac" et "intégriste". C’est un business lucratif, la peur. Paroles de la chanson Bataclan par Médine Mesdames et messieurs, bienvenue dans les métiers du spectacle Où les disques de rap ne servent qu'à caler les armoires bancales J'prefère quand y'a pas de siège Entrouvre les rideaux dans les backstages Pour voir si la jauge est pleine J'ai la boule au ventre de la taille d'une pastèque Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire. "Je voulais absolument parler de la façon dont est manipulée aujourd'hui une valeur républicaine comme la laïcité alors que, dans son esprit et sa lettre, la laïcité est faite pour réunir les gens", avait-il fait savoir.