Le même document impose aux prêtres d’enregistrer les naissances et de tenir à jour un registre des baptêmes. Quant aux villes, leur croissance suit le développement de l’artisanat. François Ier compte comme le 3e souverain français capturé sur un champ de bataille[39]. C'est le début d'une alliance franco-ottomane qui durera les siècles suivants. François Ier dépouille et spolie les héritiers de Renée de France, mineure âgée de 4 ans. Source :John Grand-Carteret, L'Histoire, la vie, les mœurs et la curiosité par l'Image, le Pamphlet et le document (1450-1900), Librairie de la curiosité et des beaux-arts, 1927 [détail des éditions]. Il a comme précepteurs Artus de Gouffier et François Desmoulins de Rochefort, nommé plus tard grand aumônier du roi[7]. François Ier pallie cette insuffisance administrative par l'extension à la gabelle du système de perception par la ferme. Le 12 janvier 1519, la mort de Maximilien ouvre la succession à la couronne impériale. À l’extérieur de l’Empire, François Ier s'allie aux Ottomans de Soliman le Magnifique pour combattre Charles Quint, qui lui-même prend les Turcs à revers en s'entendant avec les Perses. Ses fesses et cuisses sont musclées, mais, au-dessous des genoux, ses jambes sont maigres et arquées, ses pieds longs et complètement plats. Durant son règne, François Ier ne cache pas son goût pour les plaisirs courtois et l’infidélité. Il est sacré à la cathédrale de Reims le 25 janvier 1515, date retenue à cause de sa guérison jugée miraculeuse survenue treize ans plus tôt le même jour que la conversion de Paul[11]. Charles Quint ne tire pas grand profit de ce traité, que François avait d’ailleurs jugé bon de déclarer inexécutable la veille de sa signature. Cette tentative française en Amérique du Nord se solde donc par un échec, mais la prise de possession de territoires nord-américains remet en cause le monopole colonial espagnol et ouvre des perspectives pour l’avenir, notamment pour Samuel de Champlain au début du XVIIe siècle. Et le 7 septembre il atteint selon ses dires "le commencement de la terre et prouvynce de Canada". Il descend directement du roi Charles V par la branche cadette de Valois, dite d'Angoulême. La France perd sa suzeraineté sur la Flandre et l’Artois et renonce à ses prétentions sur le Milanais et sur Naples, mais conserve temporairement la Savoie et le Piémont. Henri II, né le 31 mars 1519 et mort le 10 juillet 1559, est le vingt-cinquième roi capétien et le dixième roi de la branche des Valois. La grande force de l’exposition « Le Siècle de François Ier » est de permettre de retrouver le goût et l’intimité de François Ier, à travers ses œuvres d’art et sa bibliothèque. Claude de France, première épouse de François Ier, donne naissance à sept enfants dont deux meurent en bas âge : Certains évoquent un huitième enfant, Philippe, né en 1524 et mort en 1525, ce qui laisse penser que Claude de France serait morte en couches[réf. En 1528, François Ier fait appel à Soliman le Magnifique afin de restituer aux chrétiens de Jérusalem une église que les Turcs avaient transformée en mosquée. Contrairement à la plupart de ses prédécesseurs, en particulier pour les décisions à caractère fiscal, François Ier ne convoque pas les états généraux durant son règne. Pour tenir les engagements de ses ambassadeurs qui promettent des millions d'écus, François aliène une partie du domaine royal, augmente la taille, émet des emprunts accumulés en promettant des intérêts toujours plus forts[35]. Elle est la fille de l'archiduc d'Autriche Philippe Ier le Beau et de la reine Jeanne Ier de Castille. Lorsque François Ier accède au pouvoir, la France ne s’intéresse guère aux grandes découvertes et limite ses périples maritimes aux actions de contrebande et aux actes de piraterie sur la côte africaine. juillet 1546, baptême d'Élisabeth de Valois, fille du dauphin Henri : ostume porté par le dauphin, noces de mademoiselle d’Avrilly : costume porté par. Cependant, les troupes impériales, avec plus de 40 000 hommes et 62 pièces d’artillerie, ont traversé la Lorraine, les Trois-Évêchés et franchi la frontière. François Ier use d’un intermédiaire pour discuter avec le sultan : il s’agit d’un des premiers cas connus de l’usage d'un diplomate pour négocier et non transmettre un simple message. Au début de 1536, 40 000 soldats français envahissent le duché de Savoie et s’arrêtent à la frontière lombarde, dans l’attente d’une éventuelle solution négociée. C’est de ses deux favorites dont il s’agit. Son entrée royale dans Paris le 15 février 1515 (rite politique majeur au cours duquel il accorde des grâces[13]), donne le ton de son règne. Louise doit composer avec le maréchal de Gié, gouverneur du jeune comte d'Angoulême et commandant du château d'Amboise qui exerce un grand pouvoir sur ses enfants. Louis XVI. Certaines de ces femmes ne jouent pas seulement le rôle de maîtresse du roi. Ils y effectuent de fréquents séjours. Charles Quint préfère attaquer par la Provence et, en août et septembre 1524, fait mettre le siège devant Marseille, qu’il échoue à prendre. Il fonde une colonie qu’il nomme Charles-Bourg à une quinzaine de kilomètres de l'île de Sainte-Croix. Il institue une véritable tradition qui, en dépit des aléas de l’histoire, s’épanouira pleinement pour vivre jusqu’à nos jours. François 1er veut employer le comte invite t-il le couple à le rejoindre à le cour et ainsi il pourra faire la connaissance de la ravissante comtesse dont il a Il visite ainsi Fontainebleau, où François Ier lui fait découvrir la nouvelle galerie récemment achevée. J’ai encore du Moyen-Age à terminer, mais j’aime bien l’option “visionner puis répondre aux questions”… Je te suis (de pas très loin…) ^^ Enfin, comme lors de l’affaire du connétable Charles de Bourbon, François Ier ne recule pas devant les procédés douteux pour résoudre les problèmes financiers de la couronne. Bien qu’entouré de conseils — le Grand Conseil, le Conseil des parties ou Conseil privé et le Conseil étroit, ce dernier chargé des décisions importantes de l’État —, le roi, apparaît de plus en plus comme la source unique de l’autorité, arbitrant en dernier ressort les initiatives de l’administration judiciaire et financière, choisissant et disgraciant ses favoris, ses ministres et ses conseillers. Sa sœur aînée, Marguerite, mariée au roi de Navarre, se montre également une fervente admiratrice des lettres et protège de nombreux écrivains comme Rabelais et Bonaventure Des Périers. L’empereur et le pape finissent par aplanir leur différend : en 1530, à Bologne, Charles Quint reçoit la couronne impériale des mains de Clément VII. En créant une Cour somptueuse, il attire auprès de lui les nobles qu'il transforme en mauvais domestiques. François Ier tente de reconstruire le château du Louvre, faisant détruire la tour médiévale de la sombre forteresse de Philippe Auguste. Mère, sœur, épouses, maitresses, nombreuses sont les femmes qui ont entouré d’une même adoration François 1er, roi magnifique en sa Cour comme un sultan dans son harem, lui consacrant leur vie entière. Schiner réussit à regagner les dissidents à sa cause et s’avance à leur tête jusqu’au village de Melegnano (en français, Marignan), à 16 kilomètres de Milan. Époux de Dominique Érignac, née Marchand, fille de André Marchand et Berthe Requillart, chevalier de la Légion d'honneur. François Ier meurt le 31 mars 1547, « à 2 heures du soir », au château de Rambouillet, à 52 ans, après 32 ans de règne. Louis XII: Jeanne de France / Anne de Bretagne / Marie d'Angleterre: 24%. Son deuxième fils Henri II lui succède. Mère, sœur, épouses, maîtresses, nombreuses sont les femmes qui ont entouré d'une même adoration François Ier, roi magnifique en sa cour comme un sultan dans son Harem, lui consacrant leur vie entière. Chacun des ambitieux projets royaux bénéficie de somptueuses décorations tant extérieures qu’intérieures. La défaite de Pavie, le 24 février 1525, s'avère grave pour François Ier qui, blessé au visage et à la jambe, remet son épée à Charles de Lannoy et se voit retenu prisonnier dans la forteresse de Pizzighettone puis transféré à Gênes et à partir de juin 1525 dans différentes résidences espagnoles, Barcelone, Valence et enfin l'Alcázar de Madrid[38]. Charles Quint abandonne la Bourgogne et ses dépendances et donne une de ses filles en mariage, dotée du Milanais en apanage, à Charles, duc d’Orléans et deuxième fils du roi. Il choisit comme emblème de reprendre celui de ses aïeux, la salamandre[12]. Les bals costumés se fondent le plus souvent sur des thèmes mythologiques. Par des travaux qui durent dix ans, il fait ajouter deux nouvelles ailes à ce dernier, dont l’une abrite le fameux escalier, et modernise son intérieur avec des boiseries et des décorations à base d'arabesques propres à la nouvelle mode italienne. Lors de sa réhabilitation, il apparaît qu’il avait surtout eu le tort d’être un créancier important de François Ier ; d'autres personnages, créanciers moins importants comme Imbert de Batarnay, n'avaient pas été inquiétés. nécessaire]. Ceux-ci autorisent les navires français à naviguer librement dans les eaux ottomanes sous le pavillon fleurdelisé et chaque navire appartenant aux autres pays a l’obligation de battre pavillon français et demander la protection des consuls français pour commercer. Il y rencontre Donnacona, seigneur de l'endroit. Il possède un puissant rival en la personne de Charles Quint et doit compter sur les intérêts diplomatiques du roi Henri VIII d'Angleterre, toujours désireux de se placer en allié de l’un ou l’autre camp. Tout en sachant l’autorité qu’il doit à Dieu et l’image qu’il représente, François Ier marque un certain rejet pour un protocole souvent trop rigoureux et prend quelques libertés, ce qui permet à la Cour de France de se vivre comme un lieu assez détendu. Marie Lesinczynska. François Ier a également d’une dame inconnue un fils qui n'est pas légitimé par la suite : Nicolas d’Estouteville, seigneur de Villecouvin[71][réf. Le règne de François Ier voit un renforcement de l’autorité royale jetant les bases de l’absolutisme tel que pratiqué plus tard par Louis XIV[51]. Pourtant, il est inventé une histoire d’amour entre François Ier et Diane de Poitiers qui serait passée du lit du père au lit du fils. Estant cause de France recouvrer, Grâce à l’intercession du pape Paul III, élu en 1534 et partisan d’une réconciliation entre les deux souverains, le roi et l’empereur signent le 18 juin 1538 la paix de Nice et se réconcilient lors de l'entrevue d'Aigues-Mortes le 15 juillet 1538, promettant de s’unir face au danger protestant. Dans son château de Villers-Cotterêts dans l'Aisne, en 1539, François signe l'ordonnance royale, élaborée par le chancelier Guillaume Poyet, qui fait du français la langue officielle exclusive de l'administration et du droit, en lieu et place du latin. François Ier collectionneur ne se limite pas aux arts et il est le premier monarque « curieux », c’est-à-dire amateur de curiosités. La dernière modification de cette page a été faite le 21 novembre 2020 à 16:45. Eléonore d’Autriche, veuve du roi du Portugal, seconde épouse de François Ier, fut vraiment un instrument de négociation pour son frère Charles Quint et de revanche pour le Roi de France. merci pour le partage ! Rouges les miens devinrent sans feintise, ... Marie-Thérèse d'Autriche. Elle publie également un volumineux recueil intitulé Les Marguerites de La Marguerite des princesses qui reprend l’ensemble de ses écrits. Charles Ier d’Espagne, élevé dans cette perspective, s'avère le candidat naturel à la succession de son grand-père et doit affronter le roi Henri VIII d'Angleterre, le duc albertin Georges de Saxe, dit le Barbu, et François Ier. Les postes les plus prisés sont les notaires et secrétaires de la Chancellerie de Paris, qui rédigent et authentifient les lois. L’influence de Marguerite de Navarre se trouve contrariée par celle de deux puissants conseillers proches du roi : les cardinaux Antoine Duprat et François de Tournon. Par plusieurs traités signés au printemps 1515, François Ier parvient à obtenir la neutralité de ses puissants voisins[29],[30]. La devise mi-latine, mi-italienne se traduit par : « Je nourris (le bon feu) et j'éteins le mauvais », « Je me nourris du bon feu et j'éteins le mauvais », Dans une exposition de peinture du début du, « Sans l'ordre établi par un nouveau système, il nous eut fallu ordonner une crue de la taille ou, au moins, charger nos officiers et nos sujets d'emprunts généraux et particuliers, retranchement de gages et pensions et autres sacrifices non moins pénibles. Il impose des droits de douane sur les importations de soie dans le but de protéger l'industrie de la soie de Lyon. François Ier dégrade le pouvoir royal en éliminant le Connétable de Bourbon et en vendant ses immenses territoires qu'il annexe au domaine royal. 31 réflexions au sujet de « [Histoire CM] François 1er, un protecteur des Arts et des Lettres à la Renaissance » mims67 22 janvier 2014 à 14 h 14 min. Son règne est également dominé par sa rivalité avec Charles d'Autriche, devenu roi d’Espagne puis empereur sous le nom de Charles Quint. Fils de Charles d'Orléans et de Louise de Savoie, il appartient à la branche de Valois-Angoulême de la dynastie capétienne. Alors que ses deux prédécesseurs Charles VIII et Louis XII ont consacré beaucoup de temps à l’Italie sans saisir le mouvement artistique et culturel qui s’y développait, ils ont néanmoins planté le décor qui permet l’épanouissement ultérieur de la Renaissance en France. Avant cette date, c'est sa mère Louise de Savoie qui le gérait depuis la mort de son mari Charles d'Orléans en 1496. Par son arrière-grand-mère Valentina Visconti, François Ier détient des droits dynastiques sur le duché de Milan. François Ier et sa sépulture en la basilique saint-Denis. François Ier portant le grand manteau de l'ordre de Saint-Michel, dans une représentation idéalisée du Roi réalisée après sa mort. L’exemple le plus frappant en est le procès intenté à Jacques de Beaune, baron de Semblançay, principal intendant des finances depuis 1518 et accusé lors d’un procès intenté par le roi en 1524 de détournement des fonds destinés à la campagne d’Italie. Mi-juillet, une partie des troupes assiège la place forte de Saint-Dizier, tandis que le gros de l’armée poursuit sa marche vers Paris. au moins 15 enfants Sources. Brantôme donne une explication des traits de caractères du roi : À noter que Marino Cavalli était un fervent admirateur de, « Et si le roi de France n’avait pas rencontré dans sa route un prince aussi puissant (…) que l’est Charles Quint (…) la dignité impériale appartiendrait derechef a la France. En 1536, une interdiction est faite de « vendre ou envoyer en pays étranger, aucuns livres ou cahiers en quelques langues qu’ils soient, sans en avoir remis un exemplaire ès mains des gardes de la Bibliothèque Royale »[20], bibliothèque dont il nomme intendant l’humaniste Guillaume Budé avec mission d’en accroître la collection. Pire, le connétable serait l'artisan de la future défaite de Pavie, et donc de l'emprisonnement de François Ier. Le mausolée, qui évoque un arc de triomphe, est conçu par l'architecte Philibert Delorme, et l'ensemble sculpté[Note 10] entre 1548 et 1559, l'œuvre de François Carmoy, puis de François Marchand et Pierre Bontemps[61]. Elle jura par ses yeux et mes yeux Sa mission est de se rendre aux pays de "Canada et Ochelaga et jusques en la terre de Saguenay, s'il peult y aborder". Il accepta leur don comme un dû, en enfant gâté par la fortune. Cette invention pourrait également être liée à la volonté du roi de France de se montrer le parfait exemple, chevaleresque entre tous, alors qu'il était prisonnier[32]. François Ier généralise la douane et la traite foraine, augmentant ainsi la part dans les ressources du Trésor des taxes générées par les importations et les exportations de marchandises. Family Note. François Ier offre sa fille Louise (qui meurt en bas âge) en mariage à Charles Quint, et ce dernier est à l’origine du mariage de sa sœur Éléonore avec François Ier en 1530. Le 7 août, François Ier épouse la sœur de Charles Quint, Éléonore de Habsbourg, veuve du roi Manuel Ier de Portugal. François Ier est considéré comme le roi emblématique de la période de la Renaissance française. En 1535, à la mort du duc de Milan François II Sforza, François Ier revendique l’héritage du duché. février 1542, carnaval suivant le mariage de Claude de Clermont, baron de Dampierre et de Jeanne de Vivonne de la Châtaigneraie, à Paris : costume de fileuse montée sur une tortue porté par. Après des cérémonies de funérailles à Saint-Cloud, il est enterré le 23 mai, en même temps que les restes de ses fils Charles II d'Orléans et François III de Bretagne, au côté de sa première épouse Claude de France à la basilique Saint-Denis. Il est âgé de 2 ans. Le beau-père du roi avait laissé une France en bonne santé économique avec une monarchie au pouvoir renforcée sur le pouvoir des féodaux. ... François Ier. François Ier introduit une série de réformes touchant à l'administration du pouvoir et en particulier à l'amélioration du rendement de l'impôt, réformes mises en œuvre et poursuivies sous le règne de son successeur Henri II. Ses troupes vengeront sa mort en mettant à sac la cité de Rome. Pendant toute la durée de son règne, le roi n’a de cesse de revendiquer ses droits sur le duché de Milan reçu en héritage de son arrière-grand-mère. Le 24 juillet, il prend possession de la côte de Gaspé, puis revient à Saint-Malo le 5 septembre. Le 11 avril 1544, François de Bourbon-Condé, comte d’Enghien, à la tête des troupes françaises, défait le marquis Alfonso de Avalos, lieutenant général des armées de Charles Quint à la bataille de Cérisoles. Toujours avec pour objectif de conquérir la Bourgogne, les armées de l’empereur mènent l’offensive au nord et au sud. Les conjointes des souverains hongrois recevaient le titre de leur époux, les rois de Hongrie.Le titre de reine de Hongrie fut donc porté indifféremment par les épouses royales et par les deux souveraines en titre que connut la Hongrie : Marie I re de Hongrie et Marie-Thérèse d'Autriche (qui figurent dans la liste des souverains de Hongrie, en tant que souveraines de droit). Plus tard, il part à pied avec ses courtisans rendre hommage au Saint-Suaire à Chambéry. Salamandre au milieu des flammes, retournant la tête à gauche et regardant le ciel, l'extrémité de la queue repliée sur elle-même. Monique Chatenet et Pierre-Gilles Girault, « En tant que roi « très chrétien », qui a juré le jour de son sacre de défendre l’église et de chasser toute hérésie de son royaume, il ne peut pas agir autrement. Pour gouverner cette province d’outre-mer, François Ier choisit le Languedocien Jean-François de La Rocque de Roberval, militaire expert en fortification. François I er de Clèves [1] (2 septembre 1516 à Cussy-en-Morvan - 13 février 1562 à Nevers), comte (1521) puis duc de Nevers (1539) est un personnage important de la cour des rois François I er et Henri II de France.Il fait partie des chefs de guerre qui commandent l'armée royale durant les dernières guerres d'Italie. Ceux-ci sont "de bonne volonté et de toutes qualitez, artz et industrie". Les trois dépouilles, accompagnées d’un fastueux cortège et de la foule parisienne, se rendirent à Notre-Dame où, pour la première fois lors d’obsèques royales, une oraison funèbre fut prononcée durant l’office. Il confie également à Léonard de Vinci l’élaboration des plans du nouveau château de Romorantin dans lesquels l’artiste reprend les plans de sa cité idéale de Milan. Continuant la politique italienne de Charles VIII et Louis XII, François Ier ne cesse de tenter de garder pied en Italie au prix de l'occupation indue des États de son propre oncle, le duc de Savoie, par ailleurs beau-frère de l'empereur, ce qui exacerbe encore leur rivalité. Bien qu’il n’abuse pas de ce dernier moyen, c’est certainement le début d’un phénomène destiné à s’amplifier et donc à affaiblir plus tard l’administration du pays malgré un pouvoir de plus en plus centralisé. Toujours est-il que François Ier, devenu roi, garda cet emblème hérité de la salamandre souvent surmontée d'une couronne ouverte ou fermée, selon les hésitations de l'époque dans la représentation du premier insigne du pouvoir[74]. Henri II. Le contact entre les cultures italienne et française pendant la longue période des campagnes d’Italie introduit de nouvelles idées en France au moment où François reçoit son éducation. Le fils de Charles de Valois, comte d'Angoulême, et de Louise de Savoie, accèdera au trône de France en 1515, succédant à Louis XII dont il a épousé la fille, Claude de France, le 7 avril 1514. François 1er n'étant pas propriétaire du Duché car Louis XII avait réservé les droits de Renée de France, fille d'Anne de Bretagne, en 1514, il y envoie Antoine Duprat qui devient chancelier de Bretagne en 1518, en plus du titre de Chancelier de France. Elle figure aussi dans la liste des lettrés de la Cour, étant l’auteur de nombreux poèmes et essais tels La Navire, et Les Prisons. François Ier: Claude de France / Eléonore d'Autriche En tout, près de sept châteaux sont construits et remaniés en 15 ans[25]. où l'on peut lire l'inscripiton suivante : La compétition pour la couronne impériale (1519), Nouvelles alliances : les princes protestants et l'Empire ottoman, Les relations personnelles avec Charles Quint, Le français comme langue administrative et juridique officielle, « vendre ou envoyer en pays étranger, aucuns livres ou cahiers en quelques langues qu’ils soient, sans en avoir remis un exemplaire ès mains des gardes de la Bibliothèque Royale », « pourvu que soit élu Charles d’Espagne », « sur lequel le soleil ne se couche jamais », « Je voudrais bien voir la clause du testament d’Adam qui m’exclut du partage du monde », « C’est une terre inconnue des anciens, […] plus grande que l’Europe, l’Afrique et presque que l’Asie », « certaines îles et pays où l’on dit qu’il se doit trouver grande quantité d’or et autres riches choses », « Pour ce qui est des grandes affaires de l’État, de la paix et de la guerre, Sa Majesté, docile en tout le reste, veut que les autres obéissent à sa volonté ; dans ces cas-là, il n’est personne à la Cour, quelque autorité qu’il possède, qui ose en remontrer à Sa Majesté », « Une cour sans femmes, c’est comme un jardin sans fleurs », « un tempérament plein de feu, capable de toutes les vertus, qu’il fallait tantôt aviver, tantôt amortir », « Souvent femme varie. La France avait été ainsi distancée dans la course vers l'Amérique par l'Espagne, le Portugal et l'Angleterre. François Ier manifeste une véritable affection pour le vieil homme, qu’il appelle « mon père » et qu’il installe au Clos Lucé, à Amboise, à quelques centaines de mètres du château royal d’Amboise. Se forme alors la « Trinité d'Amboise » composée de la mère et des deux enfants, François se trouvant, au sein de ce trio soudé, adoré par les deux femmes, comme le relate le Journal de Louise[4]. Le blason de François, comte d’Angoulême. Le traité de Crépy-en-Laonnois reprend l’essentiel de la trêve signée en 1538. Il participe avec fougue et éclat à un pas d'armes (joute à cheval avec lances selon un scénario élaboré)[15]. Marguerite de Chabot (1565-1652) Charles Ier d'Elbeuf (mariage en 1583) Duchesse d'Elbeuf, comtesse d'Harcourt et de Rieux, baronne d'Ancenis et dame de Rochefort (1583-1605) Princesse de la Famille de Chabot. Le duché entre alors dans une ère assez prospère, dont la paix n’est perturbée que par quelques expéditions anglaises, telle celle de Morlaix en 1522. L’opposition à ses visées se limite au duc de Milan Maximilien Sforza, officiellement mais faiblement soutenu par le pape Léon X et son allié le cardinal Matthieu Schiner, artisan de l’alliance entre les cantons suisses et le pape, et futur conseiller de Charles Quint. Pourtant, la France possède tous les atouts d’une grande puissance coloniale et navale : elle est dotée d’une longue façade maritime, de nombreux ports et de marins de qualité. Lors de son agonie, il aurait fait venir son fils pour lui livrer son testament politique et aurait été capable de gouverner jusqu'à son dernier souffle[57]. Au début de son règne, il entame la construction du château de Chambord sur un domaine de chasse acquis par Louis XII. La Bretagne, jusque-là principauté du Royaume, donc disposant d'une très large autonomie, devient propriété de la couronne et symbolise la réussite de François Ier dans son agrandissement territorial du domaine royal. Pour lutter contre l'empire des Habsbourg, François Ier a mis en place des alliances avec des pays considérés comme des ennemis héréditaires de la France ou des alliances jugées contraires aux intérêts chrétiens dont le roi est censé être le garant : le roi d'Angleterre Henri VIII, les princes protestants de l'Empire et le sultan ottoman, Soliman. Attachée au service des épouses du roi, la dame d’honneur devient la maîtresse du dauphin Henri, roi en 1547. Celui-ci s’empresse de recevoir pension et faveurs. Toute la province se soulève alors en réaction au gouvernement oppressif du maréchal : la France perd le Milanais en avril 1522. Cette découverte fait prendre conscience à la cour de France de l’importance du Nouveau Monde et des richesses qu’il peut contenir. En revanche, l’horticulture progresse avec notamment la culture des carottes, betteraves, artichauts, melons, choux-fleurs et mûriers. En 1524, Guillaume Gouffier de Bonnivet prend la tête de l’armée qui doit reconquérir Milan mais trouve Charles de Bourbon sur son chemin, et doit se retirer sur la Sesia. François appartenant à la branche cadette de la maison royale de Valois, n'est pas destiné à régner. François Ier use aussi de nouveaux moyens pour lever des fonds. En janvier 1540, Charles Quint demandant à François Ier de le laisser traverser la France pour mater une révolte en Flandres, est reçu par le roi et, accompagné de celui-ci, fait une entrée à Paris, après être passé par Bordeaux, Poitiers, et Orléans. Armure aux lions de François Ier (musée de l'Armée). La devise Nutrisco & extinguo (« Je m’en nourris et je l’éteins »), qui accompagne parfois cet emblème, prend tout son sens lorsqu’on se réfère au pouvoir sur le feu. Ses conclusions s'avèrent éloquentes : « C’est une terre inconnue des anciens, […] plus grande que l’Europe, l’Afrique et presque que l’Asie ». », « Je peux faire un noble, je ne peux faire un grand artiste. Au début de son règne, François Ier maintient en faveur plusieurs serviteurs de son prédécesseur : La Palisse et Odet de Foix, seigneur de Lautrec, font passer à quatre le nombre de maréchaux. En janvier 1512, Anne de Bretagne, très affaiblie par une dizaine de couches en une vingtaine d'années, accouche à nouveau d'un fils mort-né. Le manuscrit dont nous avons parlé, les reproduit ainsi avec quelques variantes : Ici dessoubz des belles git l’eslite, François Ier entend profiter des dissensions internes de l’Empire et signe, le 26 octobre 1531 à Saalfeld, un traité d’alliance avec la ligue de Schmalkalden. François Ier Né en 1494 - Mort en 1547 Roi en 1515: Henri II Né en 1518 - Mort en 1559 Roi en 1547. En 1518, François Ier décide la création d’un grand « cabinet de livres » abrité à Blois et confié au poète de la Cour Mellin de Saint-Gelais[19]. Il reste prisonnier jusqu’à la signature[Note 6], le 14 janvier 1526, du traité de Madrid. François Ier enregistre succès et défaites mais interdit à son ennemi impérial de concrétiser ses rêves, dont la réalisation toucherait l’intégrité du royaume. Son règne permet un développement important des arts et des lettres en France. L’épisode le plus douloureux de cette répression, qui ternit la fin de règne de François Ier, s'avère le massacre des Vaudois du Luberon, ralliés aux thèses de Calvin, des villages de Cabrières, Mérindol et Lourmarin, villages situées sur les terres de l’Église. De même, le roi entend améliorer l'efficacité de l'emploi des fonds levés et l'adéquation des prélèvements avec la création en 1523 du Trésor de l'Épargne, caisse unique où doivent être apportées toutes les finances et réalisées toutes les dépenses générales de l'État. Après publication d’un édit du Parlement d’Aix en 1540, resté lettre morte, François Ier décide de réprimer dans le sang les désordres de cette communauté. Blessé, il confie son arrière-garde à Bayard, qui succombe lui-même le 30 avril 1524. Le parti autrichien présente le roi d’Espagne comme issu du véritable « estoc » (lignage), mais la clef de l’élection réside essentiellement dans la capacité des candidats à acheter les princes-électeurs. Birth name François Ier d'Orléans.. Frère de Robert Érignac, président de l’association Routes François Ier, basée à Paris, afin de faire la promotion des monuments qui ont des liens avec François Ier en France. Les deux autres mesures visent l'imposition de denrées alimentaires à l'exportation, motivée par la crainte d'une pénurie dans le royaume.